Home 9 Entraînement 9 Data & sport 9 Le rôle de la data dans le pré-entraînement des chevaux de course

Le pré-entraînement des chevaux de course permet d’optimiser leur chance de succès sur la piste. Les entraîneurs de chevaux de course ont conscience de l’importance de développer la force musculaire, d’améliorer le fitness général et d’effectuer un travail au sol adéquat pour maximiser les performances des jeunes athlètes. Alors que les technologies avancées et les méthodes d’analyse des données continuent d’évoluer, il est aujourd’hui possible de collecter des informations précieuses pour adapter les programmes d’entraînement, détecter de potentiels problèmes de santé et identifier les schémas de performance.

Quel est le rôle de la data dans le pré-entraînement des chevaux de course ? Comment les nouveaux outils de collecte de données permettent de transformer l’approche traditionnelle du pré-entraînement ?

Qu’est-ce que le pré-entraînement ?

Les centres de pré-entraînement sont en quelque sorte une école préparatoire pour les chevaux de course. En effet, certains propriétaires/entraîneurs préfèrent que leurs chevaux passent d’abord par un centre de pré-Entraînement, où ils vont commencer leur formation et acquérir les bases dans un espace plus restreint et un environnement plus calme. Mais à quoi ressemble le quotidien d’une telle écurie ?

Le débourrage 

La plupart des centres de pré-entraînement proposent également un service de débourrage, démarrant le travail des jeunes chevaux à partir de zéro avec le travail au sol, le débourrage et la mise en selle, selon le niveau requis par le propriétaire/entraîneur.

Le travail au sol 

L’un des plus grands avantages d’un centre de pré-entraînement est le temps supplémentaire dont ils disposent généralement par rapport aux centres d’entraînement traditionnels. Cela leur permet de consacrer plus de temps au travail au sol. Ils utilisent le travail en longe ou en main,  même avec les chevaux plus âgés et déjà confirmés, pour développer l’équilibre et la tonicité musculaire avant d’ajouter le poids du cavalier.

Le dressage 

Bien qu’il ne soit pas obligatoire pour un cheval de course de travailler dans une posture précise, il devient de plus en plus courant de consacrer du temps à enseigner au cheval à travailler de manière équilibrée et correcte. Poser les bonnes “fondations” dès le début permet au cheval de développer une meilleure tonicité musculaire, de pousser de l’arrière et de se porter de manière plus légère et plus correcte, réduisant ainsi le risque de blessures et prolongeant la carrière d’un cheval de compétition. Cela aide également grandement les jockeys s’ils ont une main plus douce et donc un meilleur contrôle !

Le saut 

Pendant ce processus, ils apprennent aux chevaux à sauter initialement à partir d’une allure plus lente afin qu’ils puissent développer une meilleure technique et une plus grande confiance pour aborder les obstacles en toute sécurité à des vitesses plus rapides.

La condition physique

Une grande partie du pré-entraînement consiste à construire une base de condition physique grâce au travail à pied, aux promenades sur des terrains variés ou encore au travail en côte pour que, lorsque les chevaux passent à l’entraînement complet, il ne reste que le travail à haute vitesse à accomplir.

Une approche graduelle de la charge d’entraînement favorise le développement musculaire sans surcharger le cheval. Pour en savoir plus, nous vous conseillons cet article sur la mémoire musculaire du cheval athlète. 

La réhabilitation 

Les centres de Pré-Entraînement effectuent également beaucoup de travail avec les chevaux qui ont déjà suivi un entraînement et qui reviennent maintenant d’une blessure, généralement une lésion aux tendons/ligaments ou une opération des apophyses épineuses. La plupart des centres ont accès à une gamme d’équipements de thérapie et peuvent également utiliser l’hydrothérapie. Ici encore, ils utilisent une base solide de travail au sol pour renforcer la musculature avant de commencer le travail monté.

Les périodes de repos

Lorsqu’un cheval a subi une blessure et doit être mis au repos pendant un certain temps, il peut bénéficier d’un service de “mise au vert” pour récupérer et se réhabiliter, avant d’être réintroduit dans le travail et pré-entraîné en vue de son retour sur la piste

Les enjeux du pré-entraînement

Le pré-entraînement des chevaux de course présente un ensemble unique d’enjeux et de défis, nécessitant une approche équilibrée et une expertise spécialisée. Plusieurs facteurs clés influent la réussite de cette étape.

L’enjeu majeur réside dans le travail avec de jeunes chevaux en début de carrière. Ces chevaux n’ayant pas encore acquis l’expérience et la maturité nécessaires pour supporter l’entraînement complet, les entraîneurs doivent trouver un équilibre délicat entre le développement physique et mental, pour ne pas brûler les étapes.

Pour en savoir plus sur la différence entre l’entraînement et le conditionnement, nous vous conseillons cet article.

Le pré-entraînement implique non seulement le développement musculaire et cardio respiratoire, mais aussi la mise en place de compétences clés comme l’équilibre, la coordination et la compréhension des demandes du cavalier. Mais chaque cheval est unique en termes de capacités, de force, de comportement et de sensibilité. Trouver l’approche qui convient à chaque cheval peut être un défi majeur. Il faut être capable d’individualiser leur programme en fonction des besoins spécifiques de chacun.

Cette période peut être stressante pour les chevaux, qui sont exposés à de nouvelles expériences et à des environnements différents. Gérer le stress et l’anxiété tout en maintenant la progression de l’entraînement est essentiel. Mais l’objectif reste de les préparer à la transition vers une écurie de course. Cette étape nécessite une planification minutieuse pour éviter une surcharge soudaine et pour s’assurer que les chevaux sont prêts à gérer l’intensité de l’entraînement en piste.

Zoom sur les plus du métier de Pré-Entraînement

-> La satisfaction lorsque les jeunes chevaux assimilent de nouvelles compétences et progressent dans leur formation.
-> Pouvoir suivre la carrière de chevaux à succès, passés par le centre de pré-entraînement.
-> Assister à la réussite de la réhabilitation d’un cheval et lui offrir une deuxième chance.
-> La variété des niveaux de chevaux et des missions, allant du débourrage à la remise en forme et à la réhabilitation.
-> Acquérir une compréhension approfondie de divers domaines tels que le débourrage des jeunes chevaux, la remise en forme, les compétences vétérinaires, l’industrie des courses, le travail avec les yearlings, …

Pourquoi intégrer la data dans le pré-entraînement ?

L’intégration de la data devient un élément incontournable dans le suivi de la performance des chevaux de course. Cette approche moderne offre aux entraîneurs et aux propriétaires une perspective précise et objective pour optimiser les résultats en course. 

Une communication éclairée avec les propriétaires 

L’utilisation de la data permet une communication transparente et éclairée entre les entraîneurs et les propriétaires. Les chiffres objectifs fournissent un langage commun pour évaluer les progrès du cheval. Les propriétaires peuvent suivre les performances et le développement de leur cheval de manière précise, favorisant ainsi une prise de décision avisée quant à la stratégie à adopter.

Quantifier les aptitudes physiques des chevaux 

La data fournit une analyse approfondie des aptitudes physiques de chaque cheval. Des mesures objectives telles que la fréquence cardiaque, la vitesse, la distance parcourue et la qualité de la récupération peuvent être analysées. Cela permet aux entraîneurs de surveiller la progression, d’identifier les domaines à améliorer et d’individualiser l’intensité de l’entraînement.

Comment intégrer Equimetre dans le pré-entraînement des chevaux de course ?

Pré-entraînement – L’expérience Equimetre d’Anne-Gabrielle Ansquer

Originaire du milieu du concours complet, Anne-Gabrielle Ansquer s’est ensuite réorientée vers celui des courses. Elle travaillera ensuite dans diverses écuries avant de lancer sa propre structure en 2021 dans un cadre varié et naturel, oscillant entre pistes classiques, forêt et lac. C’est ainsi que ses jeunes pensionnaires apprennent leur futur métier dans le calme, gagnant en adaptabilité et en sérieux.   

Quels enjeux et objectifs vous ont conduit à investir dans une solution telle qu’Equimetre ? 

L’objectif était de pouvoir mesurer l’influence des trottings sur le travail et d’adapter ensuite mon travail à la piste en fonction de ça.

Lors de mes entraînements, je suis à cheval, et il n’y a pas forcément quelqu’un à terre qui regarde ce qu’on fait. Couplé avec le feeling que l’on a à cheval, cela permet d’avoir des données claires et objectives. 

Ce que j’apprécie vraiment avec Equimetre, c’est de pouvoir analyser la locomotion, particulièrement à travers l’amplitude, qui est un paramètre très important pour nous. Le travail du trotting peut nous faire gagner centimètre par centimètre sur l’amplitude et c’est peut-être ce qui permettra de gagner une course ! 

Je me focalise également sur la zone d’effort ainsi que sur la récupération. L’analyse et le suivi de ces données me permet de voir si la récupération est bonne, si notre entraînement est juste et ainsi continuer sur cette lancée ou apporter des modifications. 

Avez-vous une anecdote à nous raconter à propos d’Equimetre ? 

Une des juments qui était chez moi au pré-entraînement est partie à l’entraînement chez Laura Hebrard, qui est également équipé d’Equimetre. C’est une éleveuse qui a fait naître la jument, une des premières que j’ai débourrées. On a fait un travail individualisé, en fonction de la jument. 

Grâce à différentes mentions sur internet, on s’est rendu compte que nous étions toutes les deux équipées d’Equimetre. Au moment où la jument est retournée chez l’entraîneur, on a pris le temps de parler des données, et de les analyser ensemble. On s’est particulièrement intéressé aux gros travaux.

SOURCES

Anon, (n.d.). AFD – Association France Débourrage. [online] Available at: http://france-debourrage.com/ [Accessed 24 Aug. 2023].
Anon, (n.d.). Pré-entrainement | Haras de Sivola. [online] Available at: https://harasdesivola.fr/pre-entrainement/ [Accessed 24 Aug. 2023]. 

Parker, B. (2019). What’s it like to work on a Pre-Training Yard? [online] The Grooms List. Available at: https://thegroomslist.co.uk/work-on-a-pre-training-yard/.

Mots-clés : Anne-Gabrielle Ansquer, pré-entraînement, données, …