LE  SUIVI DE L’ENTRAÎNEMENT  DU CHEVAL DE COURSE

Véritable miroir de la charge de travail et du niveau de fatigue, le suivi de l’entraînement du cheval de course est indispensable pour gagner en efficacité et en compétitivité tout en respectant l’intégrité physique et mentale des chevaux athlètes. 

Pour qu’un cheval performe le jour de la course, il lui est impératif d’avoir suivi un entraînement sur mesure et adapté à ses besoins. Récolter des données clés de l’entraînement d’un cheval, c’est-à-dire quantifier son entraînement, est essentiel pour assurer un suivi de qualité. En effet, grâce aux données, les séances peuvent être analysées et comparées en vue d’améliorer la performance tout au long de la saison. De plus, en surveillant le volume et l’intensité des entraînements, vous pouvez vous assurer que vos chevaux ne risquent pas de développer de syndrôme de sur et sous-entraînement ou de pathologies.

I – POURQUOI SUIVRE L’ENTRAÎNEMENT DE VOS CHEVAUX DE COURSE ?

L’un des objectifs principaux de tout entraîneur sportif est d’atteindre une charge de travail suffisamment élevée pour obtenir des résultats, sans laisser l’étendue de la fatigue résultant de l’effort avoir un impact. À ce titre, le suivi de l’entraînement permet de quantifier la charge de travail, d’évaluer les progrès et de réaliser un suivi médico-sportif renforcé.

1 – Pourquoi quantifier l’entraînement, la charge de travail et l’évolution des données ?

Quantifier la charge de travail de vos chevaux athlètes

Le suivi de l’entraînement permet, tout d’abord, de quantifier la charge de travail. Pour les entraîneurs, c’est le meilleur moyen de : 

  • Comprendre comment l’effort a été supporté par le cheval : quelle a été l’intensité du travail ? Quel volume d’effort a été réalisé ? 
  • Savoir quels étaient les moments les plus difficiles pour lui lors de cet entraînement : quelles sont les faiblesses et les forces de vos chevaux ?
  • Évaluer l’efficacité du métabolisme énergétique : votre cheval est-il prêt à courir une course ? S’est-il amélioré ?

Par exemple, les données de fréquence cardiaque que l’on peut collecter à l’aide d’un cardiofréquencemètre permettent de mesurer le niveau d’intensité supporté par le système cardiovasculaire du cheval lors de l’effort.

Trouver le point d’équilibre entre surentraînement et sous-entraînement

La quantification de l’entraînement est, par extension, une aide précieuse pour détecter le point d’équilibre entre le sous-entraînement et le surentraînement. Grâce à la collecte de données tangibles, on peut faire parler le cheval et comprendre ses réactions corporelles ou ses performances sportives.

Quelle est la fréquence d’entraînement optimale pour ce cheval ? Quel type d’entraînement faut-il effectuer pour progresser ?

En effet, connaître le point d’équilibre de chaque cheval est essentiel pour assurer un entraînement efficace et adapté qui fournit des résultats en minimisant le risque de blessure. L’amélioration de la performance physique ne peut être obtenue qu’en l’exposition d’un athlète à des contraintes (charge) dépassant celles auxquelles il est habitué. Bien entendu, toute augmentation de la charge doit être soigneusement gérée, équilibrée et contrôlée pour s’assurer que les chevaux ne risquent pas de se blesser. Les technologies de suivi des chevaux athlètes comme Equimetre jouent un rôle important dans ce processus, en vous permettant d’identifier et de suivre les paramètres clés de la performance physique. Ceci est particulièrement important lors d’une phase intensive. Ainsi, les données collectées contribuent à l’amélioration de  l’efficacité de votre programme : le risque de blessure est atténué tout en optimisant simultanément la performance du cheval. 

Quantifier la charge d’entraînement de vos jeunes chevaux 

La quantification de la charge de travail est particulièrement intéressante chez les jeunes chevaux qui débutent à l’entraînement. En disposant de données tangibles, vous pouvez maîtriser l’augmentation de la charge de travail et évoluer graduellement. Il est très important de ne pas brûler les étapes afin de favoriser une croissance saine et de limiter le risque de blessure. Suivre l’entraînement vous permet ainsi de faire évoluer vos jeunes chevaux tout en respectant leur intégrité physique et mentale.

EQUIMETRE est un des seuls systèmes qui ait été validé spécifiquement pour cette mesure chez le cheval.

Emmanuelle Van Erck
Vétérinaire spécialisé en médecine sportive équine

Évaluer l’évolution du cheval à moyen et long terme

Quantifier l’entraînement sur le long terme permet de construire un historique de données, essentiel pour mesurer les progrès réalisés au cours du temps. En effet, il est possible d’observer à l’œil nu une amélioration après plusieurs mois d’entraînement. Cependant la comparaison chiffrée des performances permet d’observer les améliorations invisibles à l’oeil nu sur des périodes plus courtes, et d’avoir des précisions sur le progrès :

 

            • Quelle a été l’efficacité de l’entraînement sur une période donnée ?
            • De quel ordre est-il ? 
            • Est-ce le fitness, la locomotion ou la vitesse du cheval qui a évolué ?
            • Lequel de mes chevaux a le plus progressé ? 

La comparaison peut autant être pertinente si elle est réalisée entre deux entraînements (ou plus) d’un même cheval que si elle est réalisée entre plusieurs chevaux. En effet, il peut aussi être intéressant d’évaluer objectivement les capacités d’un cheval par rapport à un autre cheval de l’écurie.

Assurer un suivi objectif de chaque cheval

L’expertise et les qualités humaines d’un entraîneur ou d’un cavalier sont irremplaçables. Ces dernières peuvent cependant être complétées par des données afin d’assurer un suivi de l’entraînement le plus complet et objectif possible. En effet, si l’œil expert des entraîneurs et le ressenti du terrain forment les fondations de l’entraînement du cheval de course, les observations physiologiques au cours de l’effort constituent tout de même une part importante de l’entraînement et celles-ci peuvent être sujettes à un biais cognitif humain. En effet, les chevaux sont des êtres sensibles qui réagissent à la moindre perturbation, et des changements de comportements (imperceptibles à l’œil nu), peuvent échapper à l’entraîneur ou au cavalier d’entraînement. Ainsi, le suivi de l’entraînement contribue à l’objectivation du ressenti et permet de réduire l’incertitude et les risques.

Les données collectées constituent également un outil de comparaison et de sélection parmi les jeunes chevaux. Certains d’entre eux n’ont pas les capacités pour réussir dans le milieu des courses, et les données peuvent exacerber ce manque de moyens. En suivant un cheval dès son arrivée, il est possible d’évaluer sa capacité de progression, afin de juger s’il est bénéfique financièrement de le garder à l’entraînement. De surcroît, certains chevaux se démarquent par des capacités hors normes. Grâce au data, il est ainsi possible de détecter les futurs performeurs et d’écarter ceux n’ayant pas les moyens physiques de courir. 

Grâce à EQUIMETRE on a des paramètres supplémentaires sur l’analyse des performances et des travaux des chevaux. Si l’entraîneur peut parfois être subjectif, la machine reste objective. Avec l’analyse des données objectives complétée par un feeling subjectif, on arrive  à prendre des décisions correctes.

Mikel Delzangles
Entraîneur français de chevaux de course 

2 – Préparer une course à l’aide de données objectives 

Identifier les préférences de chaque cheval 

L’identification des préférences de chaque cheval se fait à l’aide d’observations sur la piste le matin à l’entraînement et grâce à l’analyse des performances en courses selon les différentes conditions. Mais ce n’est pas tout. Le suivi de l’entraînement du cheval de course contribue à l’identification des préférences des chevaux. Quelles soient d’ordre locomotrices, de pistes, de distances ou encore de qualité de terrains, ces préférences ont un impact significatif sur la performance puisque certains chevaux ne prennent pas part à certaines courses en raison des conditions météorologiques et de la qualité de la piste. Ainsi, la préférence des terrains peut être identifiée et confirmée à l’aide de données précises.

Comment procéder ?

Il suffit de reproduire un entraînement identique, en modifiant seulement un paramètre : le terrain et/ou sa condition. Les données recueillies lors du suivi de l’entraînement sont un outil pour tester les différents paramètres en toute sécurité et trouver la combinaison idéale.

Prenons un exemple : celui de la distance de course. Certaines études scientifiques ont analysé l’influence de la locomotion sur le choix de la distance des chevaux de course. En effet, rappelons que la respiration d’un cheval se calque sur le rythme de ses foulées. Ainsi, un cheval doté d’une cadence élevée sera contraint de respirer rapidement. Ces chevaux, souvent appelés sprinters, sont plus à l’aise sur de petites distances car une fréquence cardiaque élevée n’est pas soutenable dans la durée.

Exemple concret : Le cas d’Arionea

Prenons le cas d’Arionea, une jument de 3 ans qui courait sur 1100m durant la saison de ses 2 ans et qui présentait de bons résultats mais qui n’a pas progressé sur cette distance durant la saison de ses 3 ans. Comment expliquer ce manque de progression ? L’entraîneur d’Arionea a décidé de collecter des données sur ses entraînements afin de comprendre ce manque de progression. Il remarque que la jument a un bon fitness et une bonne capacité de récupération, cependant l’analyse de la cadence et de l’amplitude laisse entendre qu’elle n’a pas le profil d’un sprinter.

Exemple Arionea

Avec une amplitude moyenne de 7m/foulée et une cadence moyenne de 2,36m/foulée à 60km/h, il semble en effet qu’Arionea utilise plus l’amplitude que la cadence dans sa stratégie. Théoriquement, cette jument serait plus à l’aise sur une distance plus longue.

Individualiser l’entraînement 

Connaître les préférences de vos chevaux, leurs capacités physiques et leurs performances habituelles sont des points essentiels pour individualiser leurs entraînements et maximiser les performances. En effet, grâce à la connaissance de vos chevaux, vous pouvez facilement adapter l’entraînement, intervenir de manière plus agile dans vos méthodes de travail et répondre aux besoins de chacun. Grâce à cet avantage, vous disposez de la capacité d’intervenir avant qu’une contre-performance ne survienne en course. 

Exemple concret : Le cas d’Arion, un cheval sous-entraîné 

Arion est arrivé en octobre 2020 chez notre client. Ce dernier l’a monitoré dès le début de son entraînement, collectant ainsi de précieuses informations. Victorieux en Gr1, les données précédant sa victoire sont des références à obtenir avant chaque future grande échéance. Début 2021, ce cheval réalise une surprenante contre-performance. L’entraîneur trouvait que le cheval se portait bien, aucune dégradation de son fitness n’avait été observée. 

Données de récupération d'un cheval sous-entraîné

Toutefois, une fois les données analysées, l’entraîneur a pu détecter un très léger changement au niveau de la récupération du cheval. La récupération d’Arion lors de son canter en mars 2021 s’est détériorée en comparaison de son galop d’octobre 2020, lors de son arrivée. Bien que cette détérioration soit légère (puisque que le cheval continue de démontrer une excellente récupération), elle peut être à l’origine de la contre-performance réalisée en 2021. Le cheval disposait de moins d’endurance.

L’entraîneur a donc adapté son entraînement en augmentant la charge de travail : la durée et la distance parcourue ont augmenté. Ceci a permis un retour en bonne condition physique ainsi qu’une nouvelle victoire en course de Gr1.

Tracé entraînement Arion avant
Tracé entraînement Arion après

Sur ces captures d’écran de la plateforme EQUIMETRE, nous pouvons remarquer que la distance d’entraînement de ce cheval a doublé, passant de 4.8 km à 10. 4 km.

Ainsi, outre la quantification de l’entraînement, de la charge de travail et des progrès, le suivi de l’entraînement permet d’établir des stratégies fondées sur les capacités spécifiques et le potentiel de chaque cheval. Il est donc pertinent de réaliser un suivi de l’entraînement afin de préparer aux courses de manière optimale et d’assurer une performance le jour J.

3 – Réaliser un suivi médico-sportif renforcé

Détecter les signes avant-coureurs de pathologies 

Pour qu’un cheval soit performant, il est essentiel de suivre sa santé afin de prévenir le risque de blessures et de détecter l’apparition de symptômes. Ce suivi peut se faire grâce aux observations de l’entraîneur, du cavalier d’entraînement ou de l’équipe de soins mais il est important de le compléter par des données tangibles et objectives.

En effet, bien qu’expressif de par leur comportement, résultats en course et aspect physique, les athlètes équins sont dans l’incapacité de communiquer. Leur entourage doit alors redoubler d’ingéniosité pour s’assurer de leur bonne condition physique. Certaines pathologies respiratoires et cardiaques ne peuvent être détectées qu’à l’aide de la fréquence cardiaque et de l’ECG mesurés durant l’effort. Analyser la fréquence cardiaque, évaluer la capacité de récupération ou encore la symétrie des allures sont des actions préventives qui permettent de détecter les signes avant-coureurs de pathologies graves. 

Exemple concret : Le cas d’Arion, une fréquence cardiaque anormale 

Lors d’un entraînement, Arion a atteint une fréquence cardiaque de 250 BPM dès le début du galop. Rappelons que la fréquence cardiaque maximale des chevaux se situe entre 204 et 241 BPM (Evans, 2001). Ainsi, cette fréquence cardiaque anormale pourrait être le signe d’une douleur, d’un problème cardiaque ou encore d’un problème respiratoire.

Le vétérinaire d’Arion a analysé l’ECG collecté automatiquement par EQUIMETRE durant l’entraînement. L’analyse de l’ECG a montré qu’Arion souffrait d’une arythmie cardiaque. Vous voulez en savoir plus sur le diagnostic ? N’hésitez pas à cliquer ici. 

Améliorer la communication avec l’équipe vétérinaire 

Plusieurs acteurs prennent part dans la vie d’un cheval de course et l’entourent au quotidien : comme les athlètes de haut niveau, les chevaux de course sont suivis au quotidien par différentes équipes médicales (vétérinaires, ostéopathes, experts nutritionnels etc). L’entraîneur est en lien direct avec toutes ces équipes et son travail de communication peut parfois s’avérer fastidieux. Les données collectées au cours du temps peuvent considérablement faciliter son travail de communication car en donnant accès aux donnés, les vétérinaires peuvent par exemple même juger à distance si une intervention sur place pour des examens est nécessaire. Le suivi est plus objectif, et on diminue le nombre de déplacements inutiles.

D’ailleurs, nous avons développé une spécificité pour les vétérinaires souhaitant pratiquer la télémédecine sur notre solution EQUIMETRE. Grâce à un système de comptes miroirs liés, un vétérinaire peut consulter les chevaux de tous ses clients et donc analyser le travail longitudinal depuis son cabinet, répondre à distance à des doutes de l’entraîneur ou détecter des signes avant-coureurs de douleurs ou de cardio anormal afin d’intervenir dans les plus brefs délais. 

Ainsi, réaliser un suivi de l’entraînement c’est : 

  • Assurer un suivi objectif : quantification de la charge de travail, évaluation de l’évolution du cheval, données de suivi 
  • Adapter les entraînements : identification des préférences de chaque cheval, individualisation de l’entraînement 
  • Faciliter le suivi médical : détecter les signes avant-coureurs de pathologies, améliorer la communication avec l’équipie vétérinaire 

II – Comment mettre en place le suivi de vos chevaux ? 

La mise en place du suivi de l’entraînement passe par la collecte d’un historique de données qualifiées grâce à une solution adaptée au monitoring de l’entraînement des chevaux de course qui permet l’analyse précise et pertinente des conditions physiques de vos chevaux. 

1 – Trouver une solution adaptée à votre besoin 

Définissez votre besoin : quelle solution recherchez vous ?

Quelles sont les données que vous souhaitez collecter et l’utilisation que vous voulez en faire ? 

Pour collecter ces données, il est essentiel de trouver une solution adaptée au cheval. En effet, la collecte doit pouvoir se faire dans le respect de l’intégrité et du bien-être du cheval : il s’agit ainsi de trouver une solution confortable, indolore, et qui ne provoquera aucun dérangement pour le cheval ou le jockey.

L’établissement du niveau de détail que vous attendez de votre suivi de vos chevaux est important lors de la phase de définition de votre besoin. Vous contentez-vous de mesures de base du volume et de l’intensité, ou avez-vous besoin de plus de détails ? Voulez-vous travailler avec des mesures de charge interne (par exemple, la fréquence cardiaque) en plus de la charge externe (vitesse, distance etc.) ? Les différentes technologies de suivi peuvent avoir des fonctions très différentes, il est donc important de définir vos attentes en amont de vos recherches.

Que dit la recherche scientifique ? 

Une solution adaptée se doit également de fournir des données vraies, pouvant être analysées. En effet, la précision des données est essentielle pour en déduire une analyse qui a du sens.

Il existe une grande majorité de systèmes de monitoring du cheval disponibles sur le marché, cependant, il est important de vérifier la fiabilité de ces outils. Ceux ayant été soumis à des tests de validation rigoureux dans le cadre de projets de recherche menés par des universités permettent d’assurer un suivi précis et objectif. Si vous avez accès à des documents de recherche universitaires, ils peuvent constituer une ressource précieuse pour déterminer l’exactitude et la validité des technologies provenant d’une source indépendante.

Chez Arioneo, la fiabilité et la validation de nos produits sont au centre de nos préoccupations. Notre objectif est d’offrir les produits les plus précis possible à nos clients. Après plus d’un an de travail, nous sommes fiers de pouvoir apporter une technologie validée scientifiquement, d’une précision médicale, à nos clients vétérinaires.

Quel est votre budget ? 

Comprendre votre budget et comment vous pouvez mettre en place un programme efficace de suivi de l’entraînement de vos chevaux dans les limites de ce budget est essentiel pour le succès de vos recherches. Les technologies de suivi sont proposées à des prix très différents. Identifier les solutions qui concilient vos exigences en matière de données et vos ressources financières est essentiel dans votre processus de définition du besoin.

En établissant les réponses à ces questions, il sera plus facile de restreindre votre recherche et de filtrer les solutions qui ne conviennent pas à votre écurie. Une fois que vous aurez fait cela, le processus de prise de décision devrait être plus facile et vous pourrez commencer à entrer dans les détails techniques et commerciaux des systèmes restants sur votre liste.

Trouver une solution facile d’utilisation, qui s’inscrit dans votre routine d’entraînement 

Enfin, les entraîneurs ont plusieurs chevaux à travailler dans un temps record. Proposer une solution facile d’utilisation et pratique sur le terrain, c’est aussi une nécessité afin de ne pas perdre de temps et de pouvoir l’utiliser assez fréquemment pour obtenir un historique de données pertinentes. L’utilisation de la solution ne doit pas être quelque chose de problématique, et sa mise en place doit être facile et pratique, afin que n’importe quel membre de l’écurie soit capable de l’installer en quelques secondes.

Vous facilitez la tâche, c’est aussi l’un de nos objectifs. En effet, EQUIMETRE est facile et rapide à installer grâce à un système de fixation optimisée et grâce à un lecteur de puce qui permet de détecter le cheval sans l’enregistrer. L’installation se fait en 30 secondes, et n’importe quel membre de votre personnel peut le faire. Le démarrage du monitoring se fait en 4 étapes : 

1 – Humidifier les électrodes
2 –
Allumer le capteur en pressant le bouton
3 – Scanner la puce vétérinaire
4 – Fixer le capteur à la sangle

Vous pouvez d’ailleurs trouver ici des tuto d’installation facilement expliqués, et nos équipes sont là pour vous accompagner et vous conseiller dans toute votre expérience avec EQUIMETRE. 

En quelques minutes, vous pouvez voir les données du cheval revenant de l’entraînement. Il s’agit de la dernière technologie disponible sur le marché. De plus, le produit en lui-même est très facile à utiliser. Il est possible de passer d’un cheval à l’autre en quelques minutes. C’est très simple.

James Peter
Entraîneur à Singapour et utilisateur Equimetre depuis 2020

2 – Collecter un historique de données qualifiées 

La première étape pour mettre en place un suivi qualitatif de vos chevaux est de collecter des données qualifiées et analysables, c’est-à-dire, de collecter des données qui ont du sens et qui donnent des informations sur la condition physique du cheval et son encaissement de l’effort. Globalement, l’évaluation de la performance et de la santé s’articule autour de 3 grandes familles de données  : les données cardiaques, les données de vitesse, les données de locomotion. 

Les paramètres de fitness :

L’entraînement d’un cheval de course contribue à l’amélioration de sa capacité cardiaque. Ainsi, le suivi des paramètres physiologiques contribue à l’évaluation de l’évolution de la capacité cardiaque de vos chevaux. Ce suivi est nécessaire pour mesurer objectivement le fitness d’un cheval de course, pour quantifier la progression et pour évaluer l’aptitude du cheval à courir une course.

Les paramètres de locomotion :

Connaître la cadence et l’amplitude du cheval à sa vitesse maximale et comparer ces valeurs avec les moyennes durant le finish line de la course visée permet d’élaborer des stratégies de course pertinentes. En effet, les chevaux avec une meilleure cadence peuvent se permettre d’attendre le dernier moment pour lancer le sprint car ils atteindront rapidement leur vitesse maximale tandis que les chevaux avec une grande amplitude devront se lancer de plus loin pour atteindre leur vitesse maximale.

Les paramètres de vitesse :

Enfin, le suivi des paramètres de vitesse permet de quantifier l’amélioration des temps à l’entraînement et donc de répondre à un objectif d’augmentation de vitesse sans détérioration de la récupération. Ces données sont également pertinentes quand elles sont comparées aux temps de référence des courses pour confirmer un choix d’engagement et se faire une idée du niveau cheval par rapport au niveau demandé pour une course visée.

3 – Analyser les données 

Une fois la solution choisie, la dernière étape pour réaliser un suivi de l’entraînement est d’analyser les résultats et les données collectées. En effet, il est essentiel de comprendre et interpréter les résultats pour les exploiter au maximum et réaliser un suivi complet. 

Nous avons travaillé pour offrir une plateforme intuitive, avec des données faciles à analyser : en effet, avec EQUIMETRE, vous bénéficiez d’un outil de comparaison directement intégré à la plateforme, vous bénéficiez également de courbes et de schéma pour rendre les analyses plus visuels et vous bénéficiez de la possibilité de personnaliser vos tableaux afin d’analyser les données qui vous semblent les plus intéressantes.

De nouvelles opportunités d’apprentissage

La science n’est pas un domaine figé, chaque jour de nombreuses études sont publiées, définissant le champ des possibles, notamment en termes de Sports Science ! Il est essentiel de réussir à suivre toutes ces évolutions.

Chez Arioneo, nous avons à cœur d’aider nos utilisateurs ainsi que les professionnels du milieu à accroître leur connaissance en matière de sports science et de méthode d’entraînement. Ainsi, nous nous efforçons de créer du contenu d’actualités sur les différentes tendances scientifiques et technologiques qui évoluent autour de la filière équine. 

Nous vous accompagnons dans l’apprentissage de l’analyse des données et nous vous aidons à monter en compétence dans l’interprétation des résultats. En effet, vous pouvez trouver de multiple contenu d’informations et d’illustrations adapté : retrouvez des analyses de données dans nos articles de blog, dans nos cas pratique, dans nos webinars, ou dans nos rapports

Enfin, nos offres comprennent également des séances de data coaching avec nos équipes : en effet, vous bénéficiez d’un accompagnement personnalisé afin d’apprendre à utiliser la solution et analyser les données. 

III – Les limites du suivi de l’entraînement des chevaux de course 

1 – Attention à ne pas se noyer dans trop d’informations

Tout d’abord, le suivi de l’entraînement est une stratégie pertinente et utile si elle est menée avec application et méthodes. En effet, les données ne sont exploitables que s’il est possible de les comparer dans le temps. Pour cela, il est nécessaire d’en collecter un certain nombre et de les qualifier afin de comparer ce qui est comparable : le jour, le type d’entraînement, l’intensité, la piste, les conditions météorologiques (etc). Ainsi, le suivi de l’entraînement nécessite un monitoring régulier et une certaine rigueur.

Exemple concret : Un suivi bien réalisé  

Voici l’exemple d’une base de données d’un cheval de course de Groupe 1 de l’un de nos utilisateurs. Par soucis de confidentialité, nous avons anonymisé ce cheval.

Outre le volume de données important, l’entraîneur de ce cheval a également pris le temps de qualifier les entraînements. Ce travail facilite l’analyse car il offre la possibilité d’effectuer des comparaisons pertinentes rapidement grâce à l’outil Equimetre Analytics Premium. Cet historique constitue la base de référence pour l’analyse longitudinale des données d’ARION. L’entraîneur peut ainsi se référer à des données selon les différentes évolutions du cheval : lorsque ce dernier performe, ou au contraire, lorsqu’il connaît une perte significative de fitness pouvant conduire à une contre-performance.

2 – Les données ne remplacent pas le feeling de l’entraîneur  

De plus, quand bien même le suivi de l’entraînement est parfaitement réalisé, il est important de rappeler que la performance dépend d’une multitude de facteurs. En effet, les données donnent une indication sur l’état de forme du cheval et sur ses capacités, mais le jour de la course, ses résultats vont aussi dépendre de la qualité du terrain, de la météo, etc… Il est bon de rappeler qu’à l’hippodrome, le cheval favori ne gagne que 30% du temps. Cette statistique est le symbole de la forte incertitude qui règne autour du milieu des courses hippiques.

D’ailleurs, les données collectées sont de bons indicateurs mais elles ne peuvent pas se suffir à elles-mêmes. En effet, les chevaux sont des animaux sensibles, leurs performances et réactions ne peuvent pas être réduite à des chiffres. Si la data gagne en importance et qu’elle constitue un appui conséquent, elle ne remplace pas le feeling de l’entraîneur et les experts du milieu. Il faut considérer les données comme un appui ou comme une aide, non pas comme une science absolue. Ce n’est pas la data qui fait les bons chevaux.

3 – La big data fait tout juste son entrée dans le domaine équin 

Enfin, nous sommes à l’aube de l’utilisation de la data dans l’entraînement des chevaux de course. Si les autres sports sont en avance sur nous, la sports science équine reste nouvelle. Il s’agit de s’entourer des bonnes personnes, et d’apprendre chaque jour davantage sur le sujet en poussant l’analyse. Chez Arioneo, nous réunissons une équipe d’experts passionnée (ingénieurs, data scientist, développeurs, vétérinaires experts en médecine sportive, et chercheurs) et nous cherchons continuellement à innover et à évoluer pour vous proposer une solution aboutie.

Conclusion 

Ainsi, il existe un réel besoin de collecter des données afin de quantifier l’entraînement. Les avantages apportés par cette nouvelle pratique sont déterminants dans le développement des chevaux de course aujourd’hui. Évidemment, le mouvement est bien théorisé, et sa mise en œuvre a déjà porté ses fruits. Si l’on considère le rôle des données dans d’autres sports professionnels, leur avènement dans le monde équestre ne fait aucun doute. En tant que pionnier dans ce domaine, Arioneo facilite la collecte des données de fréquence cardiaque, de vitesse et de locomotion des chevaux de course. Notre capteur connecté pour chevaux est un outil déjà utilisé par les meilleurs entraîneurs dans leur quête de victoire sur l’hippodrome et pour le bien-être de leurs chevaux. L’évolution technologique de la filière équine est déjà en marche !

Si vous souhaitez vous faire accompagner dans la mise en place de solutions connectées afin de collecter des données de cardio, vitesse et locomotion, n’hésiter pas à faire appel à l’un de nos experts !

communication de l'équipe d'un cheval equimetre