5 façons d’optimiser la rentabilité d’une écurie grâce au monitoring de la performance

Jan 15, 2021 | Entraînement

optimiser rentabilité écurie

Optimiser la rentabilité de l’écurie est l’une des grandes préoccupations de l’entraîneur. Il doit chaque année trouver de nouveaux jeunes chevaux tout en suivant les chevaux qu’il a déjà à l’entraînement : trouver le bon équilibre entre les chevaux qui courent déjà et les yearlings et 2 ans qui viennent rajeunir l’effectif en apportant une part de rêve. L’optimisation de la performance des chevaux de l’écurie, leur bien-être est primordiale, tout comme le temps de l’entraîneur. Voici 5 façons pour un entraîneur d’optimiser la rentabilité de son écurie :

1. Faire des choix grâce à l’évaluation du potentiel des chevaux

Évaluer le potentiel à l’aide du suivi longitudinal affine les choix stratégiques que l’entraîneur doit prendre au cours de la carrière du cheval. Les données analysées grâce à un service tel qu’EQUIMETRE Analytics Premium aident à définir des objectifs appropriés au potentiel de chacun.

En réalisant un exercice standardisé, l’entraîneur obtient des données de référence lui permettant de suivre la progression d’un cheval au fil des entraînements. Les données, issues d’un exercice standard, sont alors comparables et pertinentes. Ce suivi de la progression du cheval permet également de vérifier que l’entraînement programmé est adapté et efficace auprès de ce cheval.

2. Gagner du temps en détectant les futurs performeurs (2 ans/yearling)

Le rêve de voir arriver dans son écurie un futur gagnant de courses groupe est partagé par de nombreux entraîneurs. L’entraînement et la mise en confiance d’un 2 ans font partie d’un long processus et il ne faut pas brûler les étapes au risque que le cheval ne puisse jamais performer sur un champ de course. C’est pour cela que les jeunes chevaux réalisent des gros travaux une fois que l’entraîneur est certain de leur bonne condition physique. Un test standardisé, évoqué précédemment, permet alors de mesurer leurs aptitudes physiologiques et leurs aptitudes de vitesse. Les données collectées lors de ce test, permettront d’obtenir des données de références des entraînements des chevaux dans un but de suivi de progression. Ces données permettent aussi de mettre en exergue des performances extraordinaires caractérisées par des capacités physiques et physiologiques hors-normes. Plus les mesures et le suivi de la performance sont réalisés tôt, plus vite le potentiel du cheval sera défini et un entraînement adapté pourra être mis en place.

3. Gagner plus de course en alignant le bon cheval sur la bonne course et bon moment

Lorsqu’un entraîneur souhaite engager un cheval sur une course, il y a deux grands indicateurs qui lui permettent d’être sûr de son choix et peuvent le rassurer sur le niveau de condition physique du cheval. Ces indicateurs assurent un niveau de performance optimal au cheval lors de la course le jour J.

Le premier indicateur est l’état de forme actuel du cheval. En choisissant un entraînement de référence, qui servira d’outil de comparaison, l’état de forme actuel du cheval à travers ses récents entraînements est comparé à un entraînement de référence qui précède une bonne performance en course.

Lors de cette comparaison, le premier élément qui permet de juger du bon état de forme d’un cheval de course, est l’élasticité de ses rythmes cardiaques. On considère qu’un cheval est en bon état de forme lorsque celui-ci est capable de monter progressivement sa fréquence cardiaque lorsque l’effort s’intensifie et de la redescendre très rapidement une fois que l’intensité de l’effort diminue. Ensuite, il est très intéressant d’analyser les temps de référence du cheval, notamment sur les meilleurs 200m et 600m. En comparant ces temps intermédiaires avec les temps intermédiaires de l’entraînement choisi comme entraînement de référence, cela donne un second très bon indicateur du niveau de performance et de l’état de forme du cheval au moment donné.

Le second indicateur pertinent est la comparaison des temps intermédiaires monitorés lors des derniers entraînements du cheval avec les temps de référence de la course visée lors des dernières éditions. D’une année sur l’autre, certains des paramètres de la course peuvent toutefois varier, comme le niveau du lot ou la qualité du terrain. Cependant, la topographie et le tracé de la course eux ne changent pas.

Effectuer une comparaison entre les temps du cheval et ceux de la course permet d’avoir une idée précise du niveau du cheval par rapport au niveau demandé pour la course visée, bien que les temps utilisés pour le cheval soient des temps d’entraînement et non des temps de course.

4. Recourir à la télémédecine vétérinaire : Détecter les pathologies naissantes et préserver le cheval

 

Réussir à diagnostiquer une douleur avant qu’elle ne se transforme en blessure est l’un des principaux objectifs d’EQUIMETRE. Suivre les valeurs de symétrie, de régularité, de cadence et d’amplitude permet d’effectuer un suivi longitudinal et complète l’analyse de la fréquence cardiaque. Travailler avec l’avis d’un vétérinaire, même à distance en ayant recours à la télémédecine, permet de prendre les problèmes et blessures en amont et de les régler avant que le cheval n’en souffre. Cette collaboration peut donner fruit à une optimisation de la santé, de la performance, à un gain de temps et d’argent.

« EQUIMETRE est un outil qui permet de faire parler le cheval au travail. Les paramètres physiologiques seront mesurés et ceux-ci permettent de savoir si le cheval travaille dans le confort et la sécurité ou non. »

– Emmanuelle VAN ERCK, vétérinaire et spécialiste en médecine interne équine sportive

Lors de l’analyse des données au retour de l’entraînement, suivre les données de symétrie permet détecter une future boiterie, car le cheval modifie ses allures et sa locomotion dans le but de soulager son membre blessé. Le suivi des données de cadence est aussi essentiel, car si l’augmentation de celle-ci est conséquente cela peut être synonyme de douleur. Lorsqu’un membre est douloureux, le cheval ne mettra pas toute la puissance nécessaire à la tenue d’une bonne amplitude ; il devra faire des foulées plus fréquentes pour tenir la vitesse demandée. En surveillant la valeur de symétrie d’un jeune cheval, cela permet de connaître sa valeur de référence et de pouvoir surveiller et détecter une anomalie chez un cheval.

5. Améliorer l’attractivité de son écurie grâce à une stratégie marketing innovante axée sur la communication des data aux propriétaires

Entraîneurs et propriétaires sont de plus en plus en contact grâce aux réseaux sociaux, et groupes Whatsapp. Les réseaux sociaux sont une plateforme pour se vendre mais aussi pour garder un lien informatif avec les fans et les propriétaires, toujours friants de suivre au plus près les progrès de leurs chevaux.

Les données d’entraînements, les graphiques et courbes proposent aux entraîneurs de nouveaux contenus à partager sur leurs plateformes. L’introduction de la technologie et de l’innovation au sein des technique d’entraînement est un gage d’ouverture d’esprit, d’attention au détail. Elle prouve la volonté d’atteindre l’excellence grâce à des ajustements millimétrés, un appui de l’objectivité sur le feeling de l’entraîneur et une volonté d’embarquer les propriétaires. Elle confère enfin une image haut de gamme.

Grâce à un système de comptes miroirs, Equimetre donne aux entraîneurs la possibilité de partager des entraînements avec leurs propriétaires, tout en gardant le contrôle sur l’information. Pour un propriétaire passionné, avoir l’opportunité de se plonger dans les données de son cheval est un rêve !