Accueil 9 Entraînement 9 Comment analyser la récupération d’un cheval de CCE ?

La récupération chez le cheval de CCE, et chez le cheval athlète de manière générale, est un élément primordial à mesurer pour assurer son bien-être lors d’efforts intenses. En effet, le concours complet est une discipline olympique des plus exigeantes. Elle se divise en trois épreuves bien distinctes : le dressage, l’hippique et le cross-country.

Prenons l’exemple du niveau de compétition 3* ou 5*. Pour concourir sur de telles épreuves, les chevaux de concours complet sont reconnus pour être l’allégorie de la polyvalence. Ils doivent avoir de la force pour avoir la capacité de sauter sur l’hippique et le cross-country, être souples pour le dressage et enfin, être endurants pour être performants en cross-country et soutenir le rythme de trois jours de compétition intenses.

Ce sont donc des athlètes soumis à des efforts très importants, que ce soit durant l’entraînement ou en compétition. Il est donc essentiel que ces chevaux soient dans le meilleur état de fitness possible, afin de maximiser leurs performances et éviter le risque de blessure. 

La récupération est un paramètre clé à analyser chez le cheval athlète car il permet d’avoir une indication précise sur son état de forme à un instant T, mais aussi de suivre l’évolution du cheval en comparant plusieurs efforts, afin de déterminer si l’entraînement est optimal et correspond au cheval.

Nous allons donc voir comment est-ce que l’analyse de la récupération d’un cheval de CCE, avec des outils tels qu’EQUIMETRE, peut être un facteur déterminant pour l’optimisation de la performance et la santé de tels athlètes de haut niveau.

1. Mesurer la Fréquence Cardiaque Maximale 

Avant de pouvoir déterminer si un cheval récupère correctement après un effort, il faut déterminer sa capacité de travail. Il est donc intéressant de mesurer sa Fréquence Cardiaque Maximale durant un effort (FC max). Cette valeur sera un paramètre clé pour l’étude des paramètres physiologiques de votre cheval par la suite.

La FC max correspond donc au nombre maximal de battements par minute qu’atteint un cheval durant un effort. Cette valeur est propre à chaque cheval et n’évolue que très peu au fil du temps. Elle est mesurée durant un effort intense qui demandera un apport en énergie important.

EQUIMETRE vous permet d’avoir cette donnée retranscrite automatiquement sur le tableau de bord de la plateforme.

Ainsi, vous allez pouvoir déterminer à quel niveau de fréquence cardiaque se situe le seuil de performance de votre cheval. C’est une donnée importante pour étudier l’évolution du rythme cardiaque au cours d’un effort, et ajuster par la suite l’entraînement de votre cheval.

2. Étudier la Fréquence Cardiaque

Comme nous l’avons vu précédemment, la Fréquence Cardiaque Maximale est un paramètre clé, mais elle est encore plus importante quand elle est comparée relativement au rythme cardiaque de votre cheval tout au long de son effort. 

En effet, le rythme cardiaque passe par différentes phases durant un entraînement ou une compétition. Il va évoluer de manière progressive au début de l’effort, puis chuter dès que ce dernier aura cessé. 

Prenons l’exemple de ce cheval qui concourt à un niveau de CCE 5* :

Données issues de la plateforme Equimetre

Son niveau de Fréquence Cardiaque Maximale durant cet entraînement est à un pic de 206 BPM (battements par minute). Regardons maintenant ce qu’il se passe 2 minutes après la cessation de l’effort : il est descendu à 103 BPM.

Données issues de la plateforme Equimetre

Pour déterminer si un niveau de récupération est considéré comme satisfaisant, un très bon indice est d’analyser la fréquence cardiaque de votre cheval 2 minutes après l’effort, et qu’elle soit à 50 % de la fréquence cardiaque maximale.

Nous avons donc ici : 103 BPM / 206 BPM = 50%

Ce cheval a donc une excellente récupération puisqu’il descend presque instantanément à 50% de sa FC max dès la fin de l’effort.

Comparons maintenant avec un cheval de niveau 3* : 

Données issues de la plateforme Equimetre

Son niveau de fréquence cardiaque le plus haut est à 215 BPM, qui redescend à 129 BPM après la fin de l’effort.

Refaisons le même calcul que pour le cheval de 5* afin de déterminer le niveau de récupération : 129 BPM / 215 BPM = 60%

On peut considérer que ce cheval n’a pas un niveau de récupération satisfaisant. Une mauvaise récupération peut être le signe d’un entraînement trop intensif, d’une anomalie cardiaque telle que l’arythmie ou d’un problème respiratoire. C’est un moyen de détecter des faiblesses avant qu’une contre-performance ou un accident ne survienne. Si le cheval ne s’améliore pas, il peut être intéressant d’envoyer les données ainsi que l’ECG collecté par EQUIMETRE à son vétérinaire afin d’investiguer davantage.

➡️ Pour en savoir plus sur l’ECG du cheval athlète, nous vous conseillons cet article.

3. Étudier les données locomotrices

La locomotion du cheval est également un indicateur clé à observer lors de la récupération du cheval après l’effort. Chaque cheval a sa propre locomotion. Certains ont une cadence élevée et une amplitude plus faible, tandis que d’autres ont une cadence relativement faible mais des foulées plus grandes.

Ces paramètres permettent de déterminer le profil d’entraînement qui sera le plus adapté à votre cheval et d’optimiser au mieux ses points de force. 

La cadence, la vitesse et l’amplitude, au même titre que la fréquence cardiaque, sont des indicateurs clés pour détecter une anomalie dans le fonctionnement du cheval. Suivre la locomotion de son cheval tout au long de la saison peut donc mettre en lumière des perturbations dans son système locomoteur et être utiles en cas de prévention.

Une variation anormale de la cadence, de la vitesse ou du rythme cardiaque peuvent être révélateurs d’anomalies. Ils permettent notamment de détecter un cas de fatigue chronique chez le cheval, mais aussi prévenir les risques de fractures et détecter des problèmes respiratoires ou des arythmies cardiaques. Un cheval qui augmente sa cadence au détriment de son amplitude et son rythme cardiaque lors de l’échauffement ou de la récupération est un cheval qui peut souffrir d’un problème locomoteur. EQUIMETRE permet de constater ces changements, grâce au suivi des entraînements.

Cependant, il est important de prendre en compte que dans le cas des chevaux de concours complet, l’analyse est un peu plus complexe. C’est le cas notamment lors du cross-country, où le cheval est soumis à une forte variation d’amplitude de vitesse et de cadence. Ces données sont donc à remettre en perspective avec les conditions du terrain lors de l’effort. 

Conclusion 

Analyser la récupération du cheval de concours complet est donc très pertinent car il est soumis à un effort élevé, sollicitant son cœur et ses membres de manière longue et intense. La fréquence cardiaque ainsi que sa locomotion sont des paramètres importants à observer au quotidien afin de s’assurer du bon état de forme de ces athlètes au quotidien, et de préparer au mieux chaque échéance sportive. L’étude de la récupération permet également d’appréhender les difficultés de certains terrains spécifiques, notamment en cross-country, et ainsi, d’ajuster l’entraînement en fonction de ces derniers. 

Mots clés : récupération, CCE, cardiogramme, locomotion